L’optimisation fiscale pour les salariés

L’optimisation fiscale pour les salariés

L’optimisation fiscale pour les salariés

L’optimisation fiscale consiste à payer moins d’impôt, ou même dans certains cas, en être totalement exempté de façon tout à fait légale. Paroptimisation fiscale, il faut comprendre des remboursements venant de l’Etat suite à un investissement effectué dans un domaine bien défini par la loi, ou encore des réductions ou un allègement d’impôt.

optimisation-fiscale.jpg

Pour espérer en bénéficier, il est utile pour les salariés de s’adresser à des spécialistes fiscalistes (avocat, conseiller…). L’optimisation fiscale permet d’en tirer des avantages financiers à court et moyen terme mais aussi plus loin dans l’avenir, c’est-à-dire à la retraite.

Comment le salarié peut-il bénéficier de l’optimisation fiscale ?

Les avantages liés à l’optimisation fiscale dépendent de plusieurs facteurs. Pour en bénéficier, plusieurs facteurs sont pris en compte comme les revenus du salarié, son âge et sa situation familiale. S’il est un jeune, il optera généralement pour des investissements à court terme car il envisagera des événements tels que le mariage ou l’arrivée d’un bébé : il aura par conséquent  besoin de pouvoir disposer de son capital assez rapidement.

assurances-vie.jpg

Un salarié dans la quarantaine choisira probablement d’investir dans des assurances-vie et des dépenses lui permettant d’obtenir un crédit d’impôt. Un préretraité pensera également à des placements à court terme du type locatifs ainsi que les assurances-vie et les fonds de placement.

Quels sont les avantages ?

Les investissements donnant droit à l’optimisation fiscale offre beaucoup d’avantages aux salariés. En effet, souscrire à une assurance-vie par exemple constitue une protection pour sa famille et une assurance-décès-invalidité donne la possibilité à la famille d’un souscripteur décédé de se rendre propriétaire de l’immobilier de celui-ci sans être obligée de rembourser le prêt. L’optimisation fiscale est plus importante si on réalise des placements immobiliers comme l’acquisition d’un monument historique permettant, non seulement de se constituer un patrimoine, de faire des épargnes mais également de léguer ce bien à ses enfants.